La valeur de prendre du recul sur son activité avec un groupe de codéveloppement

Plusieurs participants des groupes de co-développement que nous avons accompagnés nous ont confié qu’en raison des pressions et des contraintes de leur travail, ils n’ont que rarement l’occasion de prendre le temps de prendre du recul sur leur activité.

L’intensification du rythme de travail et sa complexification sont devenues tout à fait courantes. Les équipes font face à des séries de changements qui se suivent à un rythme effréné. Quand, en plus il y a des suppressions de poste, l’intensification du rythme de travail et sa complexification pour ceux qui reste, la difficulté atteint son paroxysme pour ceux qui restent.

dossier stressPour faire face à une telle situation, les acteurs concernés ont justement besoin de pouvoir réfléchir à la transformation de leur rôle et de leurs tâches. Être toujours occupé, dans le feu de l’action, sous les pressions continues, peut avoir comme effet que nous ne sachons plus très bien où nous allons ni pourquoi. La perte relative d’un sens clair de l’activité professionnelle peut conduire certaines personnes à sentir qu’elles n’ont pas de pouvoir pour décider et à vivre de l’impuissance et de la détresse.
L’activité incessante empêche également de remarquer et de résoudre les petits problèmes pouvant grandir et devenir plus difficiles à gérer. Prendre une pause n’est pas seulement un besoin pour réduire le stress, mais permet aussi d’expérimenter de nouvelles façons d’agir, d’observer, d’écouter, d’évaluer, de décider et d’être en relation.

poissonsIl est tout aussi essentiel de prendre le temps d’apprécier et d’être reconnaissant pour ce qu’on accomplit, de célébrer les petits ou les grands avancements et les succès. Le manque de reconnaissance est l’une des plaintes fréquentes entendues dans les organisations, car les dirigeants oublient de prendre des moments pour exprimer leur gratitude envers ceux qui travaillent au quotidien à l’obtention de résultats.

Sur un plan personnel, le temps d’arrêt est aussi le moment pour l’autoréflexion, la prise de conscience et pouvoir comprendre comment nous influençons les autres. C’est ici que nous reprenons le contact avec nos points forts, et que nous pouvons découvrir de nouvelles forces et la manière de les mettre à contribution.

Souvent la vitesse est ce qui justifie cette habitude assez répandue de faire une analyse superficielle et simpliste, de sauter trop vite aux conclusions et de vouloir trouver des solutions rapides à des problématiques sans avoir pris, au préalable, le temps suffisant de les comprendre réellement.

Si nous ne nous débarrassons pas de notre impatience face aux enjeux qui se présentent à nous, nous risquons d’oublier que la vie offre beaucoup plus que seulement deux alternatives. Nous passons alors à côté de multiples possibilités qui existent quand nous nous donnons le temps de voir une situation en profondeur, sous le regard plus riche et plus ample provenant de plusieurs perspectives.

Le groupe de codéveloppement nous invite justement à prendre ce type de pause dans le calme pour échanger avec des personnes qui, contrairement à nous, ne sont pas impliquées dans notre situation. Ces personnes n’ont donc aucune charge émotionnelle qui les empêche de voir plus large, ce qui les aide à découvrir des pistes et des alternatives nouvelles probablement encore inexploitées par nous. Une participante a dit : « Le codéveloppement nous enseigne un processus d’apprendre à penser selon une séquence de plusieurs étapes où nous avez du temps pour comprendre. Grâce à ces pauses, il est facile de redéfinir ce que nous pensons, ce qui fait du sens et nous trouvons alors des réponses. »

Share

2 Réponses à La valeur de prendre du recul sur son activité avec un groupe de codéveloppement

  1. Merci pour cet article. Prendre du recul professionnellement n’est pas évident. C’est au sein du patronat lui-même que les activités qui permettent cette distance temporaire doivent être élaborées et perçues comme un élément essentiel de développement des employés mais aussi de l’entreprise.

  2. Bonjour, je suis d’accord avec votre commentaire, selon mon expérience des espaces où les personnes peuvent parler dans un contexte de respect et de confiance le fait de juste s’exprimer librement à haute voix sur leurs idées et à leurs préoccupations produit un effet très bénéfique et appaisant. Cela fonctionne indépendament du niveau hiérarchique occupé par les personnes. Ce qui change est l’impact des actions. Une personne qui a des responsabilités plus grandes aurait effectivement intérêt à suivre un processus de prise de décision de meilleure qualité c’est à dire un qui permet du temps pour la réflexion pausée…et si possible la considération de plusiuers alternatives.